isolation de toiture

La rénovation de l’isolation est un projet qui permet de réduire les dépenses énergétiques de son foyer, mais pas que. En effet, selon la technique d’isolation choisie, vous pourrez ensuite aménager vos combles en pièce à vivre et augmenter ainsi la valeur ajoutée à votre maison.

Comment procéder pour isoler une toiture ? Quelle technique d’isolation choisir pour sa toiture ? Quel type d’isolant choisir pour son toit ? Nous allons répondre ici aux différentes questions qu’on peut se poser quand on souhaite isoler une toiture.

 

Les types d’isolation pour toiture

On distingue plusieurs types différents d’isolation pour votre toiture :

  • Les isolants en laines minérales : c’est notamment le cas de la laine de roche et de la laine de verre
  • Les isolants en laine végétale : comme l’ouate de cellulose, le lin et le chanvre. Ces types d’isolants sont fabriqués avec des matériaux végétaux
  • L’isolant à base de laine de mouton
  • Les isolants polystyrènes expansés
  • Les isolants en polystyrène extrudé
  • Les isolants en polyuréthane.

Ces différents isolants apportent tous une bonne isolation thermique et phonique. Leur niveau de performance sera déterminé par leur épaisseur.

On tiendra donc compte de la performance thermique de l’isolant pour déterminer l’épaisseur nécessaire afin que celui-ci permette une bonne isolation de toiture. Pour un projet de toiture, on se base donc sur l’indice de résistance thermique R pour déterminer l’épaisseur de l’isolant selon son type.

On considère qu’une bonne solution d’isolation de toiture est une solution qui permet d’atteindre un indice de résistance thermique R égal ou supérieur à 6.

 

Isolation de toiture par l’intérieur

L’isolation de toiture par l’intérieur est une solution très intéressante si vous ne souhaitez pas réaliser une réfection totale de votre toiture. On distingue deux techniques différentes d’isolation par l’intérieur :

  • La méthode d’isolation sous toiture
  • L’isolation sous rampants

 

comment isoler une toiture

L’isolation de la toiture est un projet simple à réaliser. Cette technique d’isolation permet de réaliser l’isolation de sa toiture sans avoir à déposer les matériaux de couverture. Après une isolation de toiture par l’intérieur, vous pouvez aménager vos combles et les transformer en pièce à vivre.


 

La technique d’isolation sous toiture implique de retirer la couverture au préalable. Avant la pose du nouvel isolant, le professionnel dépose le matériau de couverture sur le toit. En pratique, cette méthode est plutôt onéreuse et n’est pratiqué que dans le cadre d’un projet de rénovation de couverture. Si vous souhaitez à la fois rénover votre toiture et votre isolation, vous pouvez envisager ce type d’isolation.

La technique d’isolation sous rampants par le grenier ou les combles coûte moins cher en pratique et ne nécessite pas le démontage préalable de la couverture. Il est néanmoins nécessaire de pouvoir avoir accès facilement à l’intérieur de la toiture, sans quoi l’isolation sous rampants est impossible. Une isolation par l’intérieur requiert donc le choix préalable des isolants à installer. Il faut également savoir où poser ces isolants sur la toiture et quelle technique adopter.

Si l’espace est suffisant sous les combles, l’isolation de la toiture par l’intérieur sous rampant permet ensuite un aménagement des combles en pièce à vivre.

 

Isolation de toiture par l’extérieur

L’isolation de la toiture par l’extérieur offre des avantages non négligeables. L’isolation est ainsi continue et évite la création de ponts thermiques. De même, votre bien est valorisé puisque l’isolation n’entraîne aucune perte en surface (si on compare à un projet d’isolation sous les combles).

Les travaux ne nécessitent pas non plus un déménagement ou bien un déplacement des affaires présentes dans vos combles. Enfin, les travaux d’isolation par l’extérieur améliorent les performances thermiques de votre logement, ce qui vous permet de réaliser des économies intéressantes sur vos factures de chauffage.

On distingue plusieurs techniques différentes d’isolation de la toiture par l’extérieur :

  • La technique du sarking : il s’agit en pratique de la méthode la plus courante pour l’isolation par l’extérieur. Elle convient particulièrement pour des combles aménagés et pour les charpentes en pente.
  • La technique des caissons chevronnés, autrement appelés panneaux sandwichs : il s’agit de techniques supposant de poser l’isolant sur les pannes et non pas sur les chevrons.

La plupart des techniques d’isolation de la toiture par l’extérieur demande la dépose de la toiture. Ce projet est donc coûteux, mais intéressant à entreprendre si, en plus de l’isolation par l’extérieur, vous avez prévu de rénover la couverture de votre toit.

 

Isolation des combles perdus

Isoler ses combles perdus permet de réduire sa consommation d’énergie d’environ 25 % tout en gagnant un niveau de température pouvant aller jusqu’à 3 °C.

La plupart des techniques d’isolation de combles perdus rendent par contre l’accès au grenier impossible par la suite (notamment si un isolant en vrac est propulsé sur le plancher du grenier).

En choisissant de réaliser ce type de travaux, certaines aides proposées par le gouvernement peuvent vous concerner.

C’est le cas du prêt à taux zéro (PTZ) ou encore de l’isolation des combles à 1 euro (dans le cadre des certificats d’économie d’énergie).

 

Quel isolant pour toiture choisir ?

Pour bien choisir l’isolant pour votre toiture, nous vous conseillons de prendre en compte plusieurs éléments, qui sont des indicateurs pertinents dans votre choix : d’une part la conductivité thermique et d’autre part la résistance thermique.

La conductivité thermique : il s’agit d’un indicateur précieux qui vous permet de savoir quelle est la capacité du matériau à conduire la chaleur. Plus cette conductivité est élevée et plus la performance de l’isolant est faible. En effet, un isolant qui ne parvient pas à conduire efficacement la chaleur va l’empêcher de s’échapper, ce qui va élever le niveau de conductivité. Pour choisir votre isolant, vous devez donc opter de préférence pour une conductivité thermique faible

La résistance thermique : ce coefficient est très utile pour mesurer le niveau de capacité du matériau à résister aux différentes températures, même extrêmes. Plus le coefficient est haut et plus le produit possède des qualités isolantes. En utilisant ce coefficient de résistance thermique, vous pouvez réaliser une comparaison entre plusieurs isolants possédant la même épaisseur. On considère qu’une toiture possède généralement un coefficient de résistance thermique compris entre 4,5 et 8. Votre isolant présentera une performance intéressante à partir d’un indice de 6 au minimum.

En partant de ces éléments, il est possible de faire un récapitulatif précis pour vous aider à choisir le bon isolant pour votre toiture :

 

Type d’isolant Avantages principaux
Isolant végétal (laine de coton, cellulose, chanvre…) Il s’agit principalement d’un choix écologique, avec de bonnes performances thermiques et acoustiques.
Isolant en laine ou fibres de bois C’est la solution la plus naturelle puisque sa fabrication ne requiert pas d’additif. Le bois est souvent utilisé en plus d’un autre isolant.
Isolant en lin C’est un excellent conducteur thermique et parfait pour les régions humides.
Laine de mouton Elle est facile à poser, il s’agit également d’une ressource renouvelable.
Laine de roche et laine de verre Elles sont imputrescibles, leur prix est peu élevé et elles n’attirent pas les nuisibles. À poser avec précaution et protection, car elles peuvent irriter la peau en cas de contact.
Isolants synthétiques (polystyrène, polyuréthane) Leur prix est peu élevé et leur performance thermique très intéressante. Ces matériaux synthétiques ne sont également pas périssables.
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *