Qu’est qu’un isolant mince ? Faut-il opter pour un isolant mince pour l’isolation de sa maison ? Pour quel projet choisir un isolant mince ? Quel est le prix d’un isolant mince selon son type ? Prix-isolation.com vous donne toutes les informations sur les isolants minces, le prix d’un isolant mince selon les différents isolants et les usages recommandés pour les isolants minces. Vous trouverez dans cet article un comparatif des isolants minces complet.

Les isolants minces, comme le nom l’indique, sont des isolants avec pour particularité de se présenter sous une forme « mince ». Par définition ces isolants revendiquent la possibilité d’isoler des endroits ou la pose d’une épaisseur traditionnelle d’isolant n’est pas possible.

Attention de ne pas confondre isolant mince et isolant nouvelle génération qui sont 2 types d’isolant différents.

Il en existe de plusieurs variétés, chacune ayant des caractéristiques et des avantages spécifiques. Pour vous aider à bien choisir votre isolant mince, vous devez pouvoir faire la différence entre les différents types qui existent et vous devez opter pour celui qui correspond le mieux à la configuration de votre maison.

 

Comment choisir son isolant mince ?

 

Un isolant est caractérisé principalement par sa résistance thermique R. Cette donnée, exprimée en m2 .k/w (mètre carré Kelvin par Watt), dépend de la conductivité de l’isolant et de son épaisseur. Elle exprime la capacité de ce dernier à limiter les ponts thermiques et donc, à remédier aux pertes de chaleur. Plus elle est élevée, plus les performances de l’isolant le seront également.

 

Indice de résistance thermique recommandés

Il est recommandé qu’un isolant mural ait une résistance thermique R supérieure ou égale à 3,7 m2.k/w. Pour les toitures, on considère qu’une bonne solution d’isolation propose un indice de résistance thermique R supérieure ou égale à 6 m2.k/w. Pour un plancher de combles, le R doit être au moins de 7.

 

Controverse au sujet des isolants minces

Les isolants minces ont en réalité une résistance thermique faible (moins de 3 m2.k/w) compte tenu de leur légèreté et de leur petite épaisseur. Bien que les fabricants affirment qu’ils peuvent être aussi efficaces que 20 cm de laine de verre, le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) recommande de ne pas les utiliser seuls. Les isolants minces doivent être posés en complément d’un matériau isolant beaucoup plus performant.

 

Qu’est-ce qu’un isolant mince ?

 

Encore appelé isolant réfléchissant ou films minces, un isolant mince est un matériau composite isolant dont l’épaisseur varie entre 0,05 et 3 cm. Il est en général souple, léger et facile à poser. Il est constitué d’une ou de plusieurs couches de feuilles d’aluminium ou de feuilles de plastique recouvertes d’aluminium au milieu desquelles sont superposées d’autres matériaux comme la mousse, le feutre, la laine de lin, de la laine de mouton ou encore du coton Il peut avoir jusqu’à 25 composants ou même plus selon l’isolant mince.

 

Comment fonctionne un isolant mince ?

Pour limiter les pertes de chaleur, l’isolant mince interagit sur les effets de 3 phénomènes liés à la chaleur :

  • La convection
  • La conduction
  • Le rayonnement

Sa capacité à refléter les rayons infrarouges permet en général d’augmenter ses performances, mais il faut en revanche faire attention au phénomène de condensation qu’il peut rapidement provoquer.

 

Optimiser les performances d’un isolant mince

Par ailleurs, la valeur de la résistance thermique d’un isolant mince varie directement en fonction du nombre de couches qui le composent. Plus les couches sont nombreuses et multiples, plus l’isolant mince sera épais et plus il sera performant en matière d’isolation thermique.

Cependant, les performances de l’isolant mince peuvent diminuer s’il est mal posé. Pour de meilleurs résultats, il faut le mettre en place aussi correctement que possible en suivant les directives du fabricant. Si vous n’avez pas d’expérience en pose, mieux vaut faire appel à un professionnel.

Les différents types d’isolant mince pour toiture

 

Il existe différents types d’isolants minces pour toiture. L’isolant mince de toiture TRISO SUPER 12 est le plus performant. Selon sa fiche technique, il est titulaire de la certification ACERMI et offre une isolation comparable à celle de 2 cm de laine de verre avec une épaisseur de 0,35 cm pour 19 couches de composants. De plus, il a une résistance thermique de 5 m2.k/w.

On retrouve aussi dans cette catégorie les isolants de toiture TRISO LAINE MAX et TRISO PROTEC qui ont chacun 14 couches de composants et une épaisseur de 0,2 à 0,24 cm. Ceux-ci ne bénéficient pas d’une certification ACERMI, mais seulement d’un avis technique. On peut les associer à un autre isolant, tout comme l’isolant hybride TRISO HYBRID qui comporte en plus un écran d’étanchéité.

Ces isolants ont l’avantage de prendre très peu de place et d’être propres et non irritants. Il n’y a pas de risque qu’ils s’effritent à long terme s’ils sont posés dans les bonnes conditions. De plus, ils sont peu couteux et peuvent s’adapter à tous les types de toiture qu’on peut isoler de l’intérieur.

 

Les différents types d’isolant mince pour les murs

 

Les 3 types d’isolant cités précédemment font également d’excellents isolants pour les murs. Il faut juste respecter au moment de la pose la règle de la lame d’air de 2 cm entre les différentes couches pour limiter le phénomène de condensation. Sinon, on peut choisir un modèle à haute perméabilité à la vapeur (on parle d’isolant mince HPV) pour limiter la condensation.

ACTIS propose également un 4ème type d’isolant spécialement pour les murs, l’isolant TRISO-MURS + qui n’a que 12 mm d’épaisseur et 8 composants. Cet isolant est très propre, non irritant et efficace en été comme en hiver. On peut aisément le découper au cutter et le coller sur du mortier adhésif ou sur un support de tasseaux.

 

Prix des isolants minces

 

Le prix des isolants minces se situe généralement entre 4, 5 et 10 euros par m2. Souvent conditionné en rouleaux de 5 à 15 m2, leur prix à l’achat varie de 24 à 68 euros le rouleau.

 

isolant mince

Les isolants minces sont des isolants pratiques pour opérer des travaux d’isolation complémentaires. En revanche, il est déconseillé d’utiliser ce type d’isolant pour un projet d’isolation complet.

 

Pour un projet d’isolation, l’utilisation d’isolant mince sera préconisé en complément mais pas pour réaliser un projet d’isolation complet. Si vous avez des doutes sur le choix de l’isolant, n’hésitez pas à solliciter votre artisan. Celui-ci sera le mieux placer pour vous conseiller sur le choix de la technique d’isolation et les choix d’isolant les mieux adaptés.