Comment éviter les ponts thermiques ? Quels travaux d’amélioration permettent de supprimer les ponts thermiques ? Comment lutter contre les ponts thermiques ?

Les ponts thermiques sont présents dans toutes les constructions. Difficile de les éviter sachant qu’ils sont responsables d’une déperdition de chaleur importante. Cependant, des solutions existent afin d’en diminuer les effets et de conserver, malgré tout une bonne isolation thermique et phonique. Comment s’y prendre ? Quelles sont les méthodes ? Quels prix pour ce genre de travaux ? Prix-isolation vous donnent les conseils pour savoir comment éviter les ponts thermiques.

 

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

 

Avant de débuter notre dossier, il est utile de savoir exactement ce qu’est un pont thermique. Sinon, il est impossible de détecter les points sensibles de la construction pour pouvoir engager les travaux d’isolation appropriés. Par contre, il ne faut pas confondre les ponts thermiques avec les infiltrations d’air qui vont gonfler votre consommation de chauffage. Nous allons voir comment identifier les ponts thermiques.

 

Définition pont thermique

Un pont thermique désigne une discontinuité dans les murs. Il va y alors y avoir une rupture de l’isolation qui va entrainer des variations de la résistance thermique de la construction. Cette séparation peut se manifester de manière linéaire ou sur une zone ponctuelle.

Ils sont pratiquement impossibles à éviter, mais doivent être correctement traités pour ne pas entrainer de trop grosses déperditions de chaleur.

Ces ponts thermiques sont d’autant plus importants à traiter dans les bâtiments très bien isolés. En effet, si l’habitation n’est pas du tout isolée, la perte thermique se fera essentiellement au niveau des murs et les ponts thermiques ne seront pratiquement pas ressentis.

Par contre, si la construction possède une bonne isolation, les ponts thermiques peuvent représenter jusqu’à 30 % de déperdition de chaleur. Il faut donc s’assurer qu’ils sont bien traités pour éviter au maximum cette perte.

La perte d’isolation se mesure avec le coefficient PSI exprimé en W/(m.k). On admet comme normal un coefficient PSI de 0.28 W/(m.k). La mesure doit donc être inférieure ou égale à cette référence sauf pour les bâtiments ou locaux non chauffés ou la norme est augmentée jusqu’à 0.60 W/(m.k).

 

Où trouve-t-on des ponts thermiques ?

Vous allez les retrouver principalement à toutes les jonctions de la maison. Les jonctions entre le sol et le mur, deux murs, le mur et la toiture et tous les angles sont des ponts thermiques. De même, tous les éléments où il faut percer la façade présentent des points de déperdition de la chaleur comme les fenêtres, les portes d’entrée ou encore les cheminées. L’isolation est rompue par nécessité et donc le pont thermique est créé.

Vous pouvez également retrouver des ponts thermiques à l’intérieur même de votre paroi sur une zone ponctuelle. Le principe de création du pont thermique se fait alors par le mauvais assemblage des composants du mur à savoir le béton et l’isolant. On parle alors de pont thermique intégré.

 

les ponts thermiques

Il ne faut pas confondre les ponts thermiques avec les infiltrations d’air.


 

Quels travaux pour lutter contre les ponts thermiques

 

Heureusement, des solutions existent pour remédier à l’existence de ces ponts thermiques, qui, s’ils ne peuvent être totalement éliminés, peuvent être ramenés à des pertes de chaleur acceptables. Pour cela, il faut engager des travaux spécifiques d’isolation de ces zones normales ou exceptionnelles et mener à bien les opérations. Ces travaux ont un coût qu’il ne faut pas négliger, mais ramener aux économies d’énergie et au confort que vous allez y gagner.

 

Les différents travaux pour lutter contre les ponts thermiques

Pour lutter contre les ponts thermiques, il n’y a pas de secret : tout se passe par l’isolation. Il faut donc refaire l’isolation des murs, l’isolation de la toiture ou du plancher pour réduire les ponts thermiques.

Il faut noter que l’isolation par l’extérieur est la technique d’isolation à favoriser pour limiter l’importance des ponts thermiques de manière viable et continue.

Pour lutter contre les ponts thermiques, il existe des rupteurs de ponts thermiques ou encore des planelles isolantes qui pourront réduire l’impact de la perte de chaleur aux endroits où le pont thermique est identifié.

Sans une bonne isolation, les mécanismes de rupteur de pont thermique et planelle isolante sont inutiles.

La qualité du travail de votre constructeur peut faire toute la différence. En effet, les ponts thermiques intégrés ou même normaux sont souvent l’œuvre de malfaçons relevant d’un mortier trop épais, de l’absence d’adhérence entre les murs et les isolants ou d’un angle oublié et mal taillé de l’isolation. Tout cela ne devrait plus exister maintenant avec l’application de la RT2012 définissant les normes thermiques que doit remplir toute nouvelle construction.

 

Prix des travaux d’isolation

Pour vous donner une idée des coûts de l’isolation intérieure ou extérieure afin de redonner une norme acceptable aux ponts thermiques, voici un récapitulatif des techniques et des prix généralement constatés. N’oubliez pas que les tarifs varient en fonction de votre situation géographique, de la surface à isoler et de la difficulté du chantier. Néanmoins, cette liste de prix vous donnera déjà une idée du budget qu’il faudra prévoir si vous vous décidez à entreprendre les travaux.

Prix des travaux d’isolation :

  • Isolation extérieure:  entre 90 et 150 € le m2
  • Isolation intérieure : environ 50 € le m2
  • Isolation de la toiture : entre 20 et 50 € le m2
  • Isolation du sol : entre 20 et 50 € le m2
  • Isolation d’un plafond : 50 € le m2 minimum

Prix des solutions pour lutter contre les ponts thermiques :

  • Prix d’un rupteur thermique pose comprise : de 80 à 90 € le mètre linéaire
  • Prix planelle isolante hors pose : 10 € la planelle de 120 cm